Le parc des Dolomites frioulanes

Avec le Centre des visiteurs, la pension et la volière pour les oiseaux de proie, Andreis est l’un des sites du parc des Dolomites frioulanes. En 2009, cette zone a joué un rôle fondamental dans la reconnaissance de l’ensemble du site des Dolomites comme patrimoine mondial de l’UNESCO, grâce à la contribution de la nature sauvage présente dans le Frioul même à basse altitude. Le Centre des visiteurs est issu de la restructuration de l’ancienne laiterie sociale et comprend une pension de famille, une exposition permanente consacrée aux oiseaux et des archives de bandes dessinées.

Non loin de là, à la périphérie du village, dans un endroit calme et paisible, se trouvent les volières du Centro di recupero dell’avifauna ferita (Centre de récupération de l’avifaune blessée), un point de référence régional. Ils hébergent principalement des oiseaux de proie qui ont besoin de soins, pour être relâchés dans la nature lorsque cela est possible. Certains spécimens, malheureusement, ont subi des blessures qui ne leur permettent pas d’être relâchés dans la nature. D’autres au contraire, une fois guéris, peuvent retourner à leur vie sauvage. Le moment de la libération est une occasion qui implique des groupes et des écoliers et qui a une grande valeur éducative.

Pour plus d’informations : www.parcodolomitifriulane.it

Scopri le altre meraviglie

Le roiello de Pellegrin
Montereale Valcellina

Le roiello de Pellegrin

L’eau courante a été apportée à San Leonardo Valcellina en 1837 grâce à l’intuition d’un agriculteur local, Giovanni Antonio Dell’Angelo, dit Pellegrin. Auparavant, il y avait la “lagune”, un bassin stagnant et insalubre, alimenté par les pluies, au centre de la place.

Maggiori informazioni
Musée archéologique du Palazzo Toffol
Montereale Valcellina

Musée archéologique du Palazzo Toffol

La zone dans laquelle se trouve Montereale Valcellina est habitée depuis au moins trois mille ans : les plus anciens témoignages d’établissements humains remontent au XIVe siècle avant J.-C., ce qu’on appelle l’âge du bronze. Certaines épées qui ont ressurgi des graviers de la Cellina remontent à cette période, peut-être à caractère votif, liées au culte du torrent ou d’une divinité liée à l’eau.

Maggiori informazioni