L’église de San Martino

L'église de San Martino

La première référence écrite à un oratoire dédié à San Martino à Pinzano al Tagliamento remonte à 1294 et dépendait à l’époque de l’église paroissiale de Santo Stefano di Valeriano. Avec l’agrandissement du XVIe siècle, trois chapelles latérales ont été construites et peintes à fresque entre 1525 et 1527 par Giovanni Antonio De’ Sacchis dit Pordenone, le plus grand peintre de la Renaissance du Frioul. Le long du mur de droite, dans le cadre d’un faux édicule, le peintre représente la Vierge de la Miséricorde avec l’Enfant. Sur commande de la Confrérie de San Sebastiano, il l’a peint entre les saints Rocco, Stefano, Nicola et Michele Arcangelo.

Le retable avec Saint Antoine en gloire, de Gianantonio Guardi, date de 1740. À la fin du XVIIIe siècle, le clocher est démoli et reconstruit devant l’église, détaché du bâtiment. L’orgue placé au-dessus de l’entrée principale est du XIXe siècle. Pendant la Grande Guerre, le bâtiment est devenu un hôpital et un entrepôt militaires et les services religieux ont été transférés à l’église de la Santissima.

Au-dessus du portail, à l’extérieur, se trouve une mosaïque réalisée par Vittorino Rugo de Pinzano en 1934, d’après un croquis de l’artiste frioulan Fred Pittino (1906-1991).
Ce n’est qu’en 1940 que l’église devient une église paroissiale et devient indépendante de celle de Valeriano. Endommagé par le tremblement de terre de 1976, il n’a été rouvert que dix ans plus tard.
L’église, située dans le Viale Vittorio Veneto, non loin de la mairie, n’est ouverte au public que pendant les célébrations religieuses, mais vous pouvez demander à la visiter en appelant le 0432 950304 ou le 338193757.

Pour plus d’informations sur les fresques de Pordenone : https://itinerariculturalifvg.it/valeriano/

Scopri le altre meraviglie

Musée archéologique du Palazzo Toffol
Montereale Valcellina

Musée archéologique du Palazzo Toffol

La zone dans laquelle se trouve Montereale Valcellina est habitée depuis au moins trois mille ans : les plus anciens témoignages d’établissements humains remontent au XIVe siècle avant J.-C., ce qu’on appelle l’âge du bronze. Certaines épées qui ont ressurgi des graviers de la Cellina remontent à cette période, peut-être à caractère votif, liées au culte du torrent ou d’une divinité liée à l’eau.

Maggiori informazioni